Des aides et des plumes

30 mai 2006

aide : la nouvelle

Caractéristiques de la nouvelle :

*le texte est court
*Le rythme du récit est rapide
*l'action se passe sur une période de temps
courte
*
Il y a peu de personnages

Posté par jardinieredetoil à 17:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


08 mai 2006

aide : le polar

Exercice 'Polar express' dans "des ailes et des plumes" beasrurprise

"La détonation retentit dans le train et au matin, un agent découvrit le corps ensanglanté d'un jeune homme qui gisait dans une cabine."
Vous êtes un détective privé engagé par le père de la victime. Vous apprenez que l'on a retrouvé près de la victime une guitare cassée et un sac à dos contenant un miroir.

Faites-nous part de votre enquête et de grâce, monsieur le détective, démasquez le, la ou les coupables !

1/ Pour écrire l'histoire de ce polar, commençons par observer les faits :

-une détonation a été entendue dans le train
-un jeune homme est mort dans une cabine du train
-le corps ensanglanté a été découvert le matin par un employé
-la victime avait une guitare cassée et un miroir dans un sac à dos
-le père vous engage pour mener l'enquête

Tous ces faits sont autant de pistes à explorer

2/ Les personnages qui ont pu commettre le meurtre :

-le père vous a engagé mais il n'est peut-être pas innocent dans l'affaire
-l'employé du train est peut-être : innocent ou coupable ou complice ou a pu être utilisé malgré lui.
-un autre personnage a pu commettre  le meurtre (à vous de l'inventer)

N'oubliez pas que : la victime a été tuée, a pu se suicider ou a été victime d'un accident

3/ Posons nous les bonnes questions :

a/ questions générales

Si il s'agit d'un meurtre, quel était le motif ? Quelles étaient les relations du jeune homme avec sa famille, ses amis, l'employé du train... ? Avait-il une petite amie ? Etait-il dépressif, voulait-il en finir ? Y a-t-il eu un complot familial à cause d'un héritage ? Y avait-il une défaillance technique dans le train ? Se trouvait-il au mauvais endroit au mauvais moment ?

b/ questions particulières sur le jeune homme

Quelle est la cause de la mort (balle de revolver, coup de couteau, une explosion... ?) Pourquoi avait-il une guitare cassée et un miroir dans son sac ? Pourquoi a-t-il prit le train ? Où se rendait-il ? Son père était-il au courant de ce voyage ? Le jeune homme voyageait-il contre le gré de ses parents ?

Pour écrire ce polar, je vous conseille de :

1- écrire toutes les questions qui vous semblent pertinentes puis d'aller vers la piste qui vous plait le plus, qui vous inspire.

2-de créer les protagonistes de cette histoire en commençant par la victime (nom, âge, profession, description physique, traits de caractère)

3-à vous de créer l'intrigue avec : un motif+une victime=un coupable (ou une équation différente)

4-demandez-vous également : à quelle période s'est passé ce meurtre, sur combien de temps l'action se déroule-t-elle et dans quels ville/pays.

Quand vous aurez posé tous ces éléments sur le papier (ou l'écran), il ne vous restera qu'un petit travail de rédaction. Bonne écriture à tous !

Posté par jardinieredetoil à 23:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

01 avril 2006

aide : la poésie

banniere

La poésie n'est pas réservée à une élite. Avec le temps, je me suis fabriquée une méthode toute simple pour écrire des vers. Et cela marche ! Je l'ai testée dans un atelier d'écriture que je dirigeais à Metz ainsi que dans ma famille. Succès garanti !

1/ Choisir un sujet

2/ Lister 5 noms, 5 verbes, 5 adjectifs qui appartiennent au champs lexical du sujet traité (ensemble de mots relatifs à un même thème). On n'utilisera pas tous ces mots, mais mieux vaut en avoir plus que pas assez.

3/ Ecrire 4 vers en utilisant certains des mots listés et avec deux rimes différentes.

Remarque : Dans cette méthode de poésie simple, on ne compte pas le nombre de syllabes des vers mais si l'on ajoutait cette contrainte, il faut savoir que les "e" muet et les "h" aspirés ne comptent pas comme une syllabe. (ex : une fille=2 syllabes) D'autre part, je recommande l'utilisation d'un dictionnaire analogique et d'un dictionnaire des rimes.

Octobre 2004 - Atelier d'écriture de Centre Culturel de Queuleu à Metz.
Ecrire une poésie avec les thèmes : La Danse ou La Forêt


Thème : La Danse

Comme un orage, elle tournoie
Et virevolte, traçant des figures zen
Puis s'envole dans des voiles de soie
Pour retomber sur la dure scène

Danielle

Thème : La Forêt

Quand nous étions enfants dans la forêt géante
A l'abri des chênes au feuillage obscur
Découvrant Dans un arbre une bouche béante
Nous y déposions ce qu'on avait de plus pur

Marguerite et Béatrice

Thème : La Danse

D'entrechats en pirouettes gracieuses
Ils s'enroulent et glissent
Décrivant une arbesque lumineuse
C'est l'amour qu'ils esquissent

Gaëlle

Ma soeur Céline a utilisé cette méthode pour écrire le poème intitulé "l'argent", voir le rétrolien.Qu'attendez-vous pour faire pareil ? A vos plumes !

Posté par jardinieredetoil à 01:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 mars 2006

Aide : l'autobiographie

I Définition
L’autobiographie est la biographie d’une personne écrite par elle-même, des souvenirs. Ce texte est du type narratif. J’ajoute que le but est de faire passer des sentiments aux lecteurs, pas de dresser l’inventaire de ce que l’on a fait dans la journée.

II Méthode
Prenons le cas de notre exercice « Souvenir d’enfance à la campagne ». (Voir le rétrolien)
Pour écrire mon texte ‘Un après-midi au soleil’, j’ai choisi de parler du cabanon de ma grand-mère à Carnoules (Var).
Première étape : je jette sur le papier (ou plutôt sur le clavier) les souvenirs qui me reviennent par vagues. Ce sont, pêle-mêle : j’étais malade dans la voiture, il y avait du soleil, les grands jouaient à la pétanque, on allait tous cueillir des champignons, il faisait chaud, je sautais sur le thym, on mangeait de la salade de pommes de terres, je lisais le magazine de ma grand-mère, on cueillait des cerises, ma sœur mangeait des fleurs… Je ne vais pas utiliser tous ces faits dans mon récit mais je les note néanmoins et j’y reviendrai plus tard.

Seconde étape : je me pose la question : Ces souvenirs étaient-ils heureux ou malheureux ?
La réponse est : heureux, les meilleurs moments de mon enfance.
Qu’est-ce qui me rendait aussi heureuse ? La première chose qui me vient à l’esprit, c’est le soleil. Je suis Méditerranéenne et j’aime la chaleur. Mais aussi : nous étions en famille, nous allions dans la forêt, et j’aime la nature. En réfléchissant, j’ai réalisé qu’à 10 ans, je voulais grandir vite. Or, le courrier des lecteurs du magazine que je lisais à ce moment-là me donnait le sentiment de comprendre les problèmes des grands et d’être l’un d’eux.
Après avoir jeté mes souvenirs sur le papier et exploré mes sentiments, je n’ai plus qu’à connecter les souvenirs et les sentiments entre eux et voici mon texte qui prend forme. Les souvenirs qui ne sont pas liés à une émotion ou n’apportent pas de précision à l’histoire s’éliminent d’eux-mêmes.

Donc, en résumé :
1/ jetez vos souvenirs pêle-mêle sur le papier
2/ explorez les sentiments que vous éprouviez alors. Notez tout cela.
3/ choisissez parmi vos souvenirs les éléments qui correspondent à vos sentiments

Après ces 3 étapes, vous êtes prêts pour rédiger votre texte autobiographique. A vos plumes !

Posté par jardinieredetoil à 00:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 mars 2006

aide : l'anecdote

I Définition
Bref récit d'un fait curieux, amusant ou peu connu. L'anecdote peut parfois être historique ou révélatrice d'un détail significatif. Nous connaissons tous des anecdotes et nous en avons qui circulent dans nos familles. Et si elles sont la plupart du temps transmises oralement, je trouve amusant de les mettre par écrit et de les partager.

II Méthode
Pour l'exercice "Raconte moi un café" (voir le rétrolien), quand j'ai écrit "Le café de mon chef", il y avait un souvenir qui me frappait. C'était le fait que mon chef pensait que son café était excellent alors que je me souviens d'avoir été malade plus d'une fois après en avoir bu. Cela était le détail anecdotique sur lequel j'ai construit mon texte.
Pour rédiger ce texte, j'ai tout d'abord expliqué comment j'aimais boire le café. Cela m'a donné l'introduction du texte. Puis j'ai réfléchis sur ce que le café représente pour moi. Enfin, j'ai noté toutes les sensations que je peux éprouver en buvant du café, que ce soit la vue, l'odeur, le goût du café... J'ai noté les choses positives et les choses négatives. Tout cela m'a donné les différents paragraphes de mon texte tandis que je revivais cette anectode.

En résumé :
1/ avoir un fait divers à raconter (mon chef pense que son café est excellent mais...)
2/ parler d'une généralité (j'aime le café de telle ou telle manière)
3/ ajouter des choses plus personnelles (le café représente l'amitié ou la famille...)
4/ lister les sensations et les utiliser pour raconter l'anecdote (le panache de fumée qui sort de la cafetière...)

N'hésitez pas à m'envoyer vos anecdotes !

Définitions extraites des dictionnaires Larousse 2005 et Hachette 2004

Posté par jardinieredetoil à 02:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

aide : l'excipit

I Définition

On appelle excipit la (les) dernière(s) phrase(s) ou les derniers paragraphes d’un chapitre ou d’un ouvrage.

C’est aussi le nom d’un exercice d’écriture dont les consignes sont : une phrase donnée constitue la fin d’une histoire. Le principe de l’exercice est d’inventer cette histoire en partant des mots de fin.

II Méthode

La phrase extraite de "L'école des maris" de Molière (1661) : "Que chacun de nous vive comme il l'entend !" nous sert d’excipit pour un exercice d’écriture. (voir le rétrolien)
En réalité, cette phrase est extraite de l’acte I de la pièce et ne constitue donc pas l’excipit de la pièce. Néanmoins, j’en ai fait un excipit pour notre atelier d’écriture.

Pour faire cet exercice, je vous propose tout d’abord de traduire la phrase de fin en situation. C'est-à-dire se poser les questions : que signifie la fin de cette histoire ? Comment en est-on arrivé là ? Quelles sont les circonstances ?  Se poser ces questions pour planter le décor d’une situation. Puis, imaginer qui sont les personnages et leur donner un caractère et un intérêt dans l’histoire. La dernière étape est d’imaginer qui a lancé cette phrase et à quel moment. Donc en résumé :

1/ traduire la phrase de fin en situation

2/ créer les personnages

3/ amener la phrase de fin

C’est ce qu’on fait deux étudiantes de mon atelier d’écriture qui ont imaginé deux femmes qui se disputaient à cause du style vestimentaire de l’une d’elle. Elle ne s’habille pas assez bien au goût de son amie. La femme qui est l’objet des sarcasmes ne s’inquiète pas de son apparence, dit qu’elle est une femme libre et critique le comportement superficiel de son amie. Finalement, un troisième personnage arrive et les somme de se calmer en lançant la phrase de l’excipit "Que chacun de nous vive comme il l'entend !" La boucle est bouclée.

Posté par jardinieredetoil à 01:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 mars 2006

aide : le calembour

I) Définition

Le calembour est un jeu de mots qui se pratique de deux façons :

1/ en jouant sur l’homonymie (les homonymes se prononcent de la même façon, peuvent avoir la même orthographe mais ont des sens différents). Exemples :

‘Vous ne savez pas où est Caen ?’ peut aussi se comprendre : Vous ne savez pas où et quand ?

‘-Prenez le car.

-Il part quand ?

-Il part au quart.

-!!!... Mais (en regardant sa montre)… le quart est passé !

-Ah ! si le car est passé, vous l’avez raté.’

‘Le quart (d’heure) est passé’ peut aussi se comprendre : Le car (autocar) est passé.

2/ en jouant sur la polysémie (mots possèdent plusieurs sens). Exemples :

‘-Ma parole ! Vous débarquez !

-Ah ! Là où a eu lieu le débarquement !...

En Normandie ! A Caen…’

Le jeu de mot est entre le débarquement des Alliés en Normandie en 1944 et l’expression familière « débarquer » qui signifie que l’on n’est pas courant de ce qui se passe.

‘Eh bien !... de cette histoire de Caen !... je n’en suis pas encore revenu.’

(nota : le verbe « revenir » ne possède pas moins de 15 sens différents ! ) Dans le cas du sketch, il signifie à la fois « je suis toujours extrêmement surpris de ce qui m’est arrivé» et « je suis resté à Caen ».

II) Méthode (voir le rétrolien pour l'exercice)

Pour inventer des calembours, il suffit de chercher des mots ou expressions qui ont plusieurs sens comme le verbe ‘revenir’ ou des mots qui ont des homonymes comme ‘quand et Caen’, ‘car et quart’...

1- Créer un tableau de trois colonnes : Mot ou expression - Mot homonyme - Sens figuré(s)

Inscrire dans la première colonne un mot ou une expression choisi(e). Chercher dans le dictionnaire ou d’autres sources des homophones ou des sens figurés de ces mots/expressions et remplir les lignes correspondantes.

2 - Ecrire un petit texte avec en utilisant ces calembours

Exemples extraits du sketch « Caen » de Raymond Devos

Sources : dictionnaires Larousse édition 2005 et Hachette édition 2004

Posté par jardinieredetoil à 22:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Mes ouvrages de référence

Voici une liste des dictionnaires et autres manuels que je vous recommande pour bien écrire. Ils vous seront utiles pour vérifier l'orthographe d'un mot, le sens d'un mot, trouver des idées, trouver des rimes ou vérifier une règle de grammaire.

Posséder un dictionnaire de français est un formidable moyen pour connaître de nouveaux mots et se tenir au courant de ce qui se passe dans le monde. Pour ma part, j’en ai deux (le Larousse n'est pas vraiment à moi) mais pour une personne normale, un seul dictionnaire suffit !

Dictionnaire Hachette illustré

Editions Hachette

Le mien est une édition 2004. Les noms communs et noms propres sont mêlés et différenciés par la couleur des caractères. Si vous préférez les dictionnaires avec deux parties bien distinctes, il y a le Larousse illustré.

Dictionnaire le Petit Larousse illustré

Editions Larousse

Je possède une édition de 2005. Ce n’est pas obligatoire d’en avoir un si récent mais je recommande l’utilisation d’un dictionnaire qui date de moins de 10 ans car le langage évolue, la politique et les frontières des pays aussi (même la hauteur du Mont Blanc change).

Dictionnaire analogique

Collection Larousse références - Editions Larousse

Auteurs : G. Niobey-T. de Galiana-G. Jouannon-R. Lagane

Pour les écrivains en panne d’inspiration, le dictionnaire analogique est un moyen très utile pour trouver des idées. Ce n’est pas un dictionnaire comme les autres : il ne donne pas seulement la définition d’un mot mais il l’enrichit de mots, expressions ou idées qui ont un lien avec ce mot. (synonymes, contraires, dérivés…).

Dictionnaire des rimes

Collection les référents Bordas - Editions Bordas

Auteur : Pierre Desfeuilles

Pour les poètes, ce dictionnaire est un répertoire très utile de 45 000 mots. Il inclut un traité de versification française qui résume ce que l’on doit savoir de la rime, de la mesure et du rythme d’un poème.

Orthographe française

Collection Mémo - Editions Librio

Auteur : Nathalie Baccus

Ce manuel d’orthographe ne coûte 2 euros. Ce serait dommage de s’en passer !

Précis de grammaire française

Auteur : Maurice Grévisse

Editions de boeck.duculot

Le subjonctif, l’accord du participe passé et les verbes auxiliaires n’auront plus de secrets pour vous grâce à ce manuel. Il traite également de la féminisation des noms (une poétesse, une agent de change), des rectifications de l’orthographe (changement de certaines règles en 1990) et des règles de coupure des mots.

Posté par jardinieredetoil à 20:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

aide : le cadavre exquis

Le cadavre exquis est un jeu d’écriture qui se pratique en groupe. (voir le rétrolien pour l'exemple)

Origines : Dans les années 1920, le groupe des Surréalistes (parmi lesquels Paul Eluard et André Breton) expérimentaient de nouvelles façons de créer et le mot d'ordre était : rejeter toutes les règles conventionnelles en matière de création artistique. Il s’agissait par exemple de composer des poèmes ou des dessins à plusieurs en inscrivant chacun un mot ou dessinant un motif sur une feuille pliée, sans savoir ce que ses voisins avaient écrit ou dessiné.

Puis l'on mettait en commun ces fragments d’art pour former une œuvre inattendue. C’est ainsi que naquit la phrase

« Le cadavre exquis boira le vin nouveau » qui a donné son nom à ce jeu.

Un principe, plusieurs façons de jouer :

Une personne écrit un nom sur une feuille de papier, la plie de manière à ce que ce mot ne soit pas visible. Puis elle passe au voisin qui écrit un adjectif, plie et passe la feuille à une autre personne qui écrit un verbe, un autre écrit un complément et ainsi de suite. Personne ne sait ce que son voisin a écrit et il est toujours surprenant de voir ce qui passe dans la tête des uns et des autres. Idéal pour les personnes qui aiment les jeux courts.

Une autre façon de jouer, pour ceux qui se délecteront d'un mini texte : la première personne écrit une phrase sur la feuille. Elle replie la feuille sur sa phrase et passe la feuille à son voisin qui lui aussi écrit une phrase, plie la feuille et la passe à son voisin etc.…

Dans les deux cas, à la fin, on déplie la feuille de papier et on lit à haute voix la phrase ou le texte ainsi obtenu. Le résultat est toujours hilarant et parfois bizarre.

Posté par jardinieredetoil à 05:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]